Communiqué de presse

Signalisation routière : avec TripleA, échapper aux accidents de la Route est désormais possible

42% des morts de la route sont dus à des collisions frontales ou des collisions par le côté des véhicules comme la plupart des accidents de la Route (3).

Paris, 24 avril 2018 – TripleA est un Avertisseur Automatique Autonome, un dispositif de signalisation routière destiné à résoudre cette situation. Implantées dans les zones dangereuses des routes, ces bornes lumineuses alertent instantanément ses usagers de leur présence simultanée par un signal « warning ». Avec cette information délivrée au bon endroit, au bon moment, leur risque de collision est ainsi réduit à zéro.

TripleA est 100% automatique, autonome, durable : il alerte les automobilistes et les motocyclistes en temps réel, de jour comme de nuit, indéfiniment. Les bornes TripleA peuvent être implantées au bord des routes comme toute borne de signalisation routière.

TripleA est une innovation anticollision simple et évidente:

Transformer positivement la Sécurité Routière par une information responsabilisante:

Il se produit moins d’accidents sur les routes que d’automobilistes et de motocyclistes mis en danger faute d’être informés d’un risque immédiat de collision. Ce qui survient le plus souvent sur les routes secondaires, dans leurs zones dangereuses, là où la visibilité est faible (500000km de routes sont concernées en France).

Une fois avertis d’un danger au bon endroit, au bon moment, qui peut vouloir mourir ou voir son véhicule détruit ?

Cette innovation peut réduire drastiquement le nombre des victimes de la route, 72 000 personnes en 2016, l’équivalent de la ville de Calais (3). Elle relève d’une urgence publique : ce 19 avril 2018 comme tous les jours de l’année:

 – 200 personnes seront blessées sur les routes de France, 75 seront hospitalisées. Elles en garderont parfois des séquelles à vie faute d’avoir été informées là où le fallait quand il le fallait.

– Ces faits couteront 110 M€ aujourd’hui (1), deux fois les dépenses que l’Etat engagera (50M€) ce même jour pour la Sécurité Routière (2). Ils solliciteront les principaux Services Publics  et sociaux ainsi que leurs personnels : Gendarmerie, Police, Samu, Pompiers, Hôpitaux, Tribunaux, Assureurs….

– Sans qu’il soit besoin de plus de répression, avec des bornes TripleA, le budget correspondant à quelques journées de ce gâchis humain et matériel peut servir à mettre les routes de France en sécurité une fois pour toutes.

Les morts et blessés sur les routes: Stop ou encore ?

Triple A est aujourd’hui la seule technologie immédiatement disponible permettant aux Institutions Publiques de protéger concrètement la vie des automobilistes et motocyclistes. Elle peut être adaptée et programmée pour toutes les morphologies routières au niveau local, départemental, comme national.

Sources

(1) Selon le Préfet Emmanuel Barbe, Délégué Interministériel à la Sécurité Routière : « Le coût pour la collectivité des accidents de la route est évalué à 40 Mds€ d’argent public [110 millions par jour]. Alors le débat sur les recettes de nos PV de 1,671 Md€, ce n’est que l’épaisseur du trait ». Le seul déploiement d’agents publics, gendarmes et policiers pour contrôler, sans oublier leur matériel, pèse 3,5 Mds€.

http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/les-accidents-de-la-route-coutent-bien-plus-23-01-2016-5477431.php

(2)   Le budget 2017 de l’Etat au titre de la Police, la Gendarmerie, les Pompiers, et la Sécurité Routière est d’environ 20 Mds€ (50M€ par jour). http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/12/21/ou-va-l-argent-de-l-etat-visualisez-en-un-coup-d-il-le-budget-2018_5233088_4355770.html

(3)   En 2016, 72 645 personnes ont été blessées dans 57 522 accidents corporels. La plupart des accidents interviennent sur des routes secondaires, de plus en plus sollicitées.

http://www.lemonde.fr/securite-routiere/article/2017/01/23/le-nombre-de-morts-sur-les-routes-en-legere-hausse-de-0-2-en-2016_5067697_1655513.html

Hors agglomérations, au moins 42% des personnes décédées sur les routes de France en 2016 l’ont été lors de collisions frontales ou par le côté des véhicules : la vitesse n’est qu’un facteur aggravant.

https://fr.statista.com/statistiques/513513/distribution-nombre-des-deces-route-hors-agglomeration-par-type-de-collision-france/

Par différence, les autoroutes sont des environnements très sécurisés : elles représentent moins de 4% des accidents. Sous certaines conditions, les bornes TripleA peuvent servir la sécurisation des autoroutes.

A propos de TripleA

  • Les bornes TripleA ont été imaginées en 2015, après le drame de Puisseguin (41 morts ; RD 17 ; 33 570, Gironde). Si les véhicules en cause dans cette catastrophe avaient pu être avertis de leur présence simultanée dans ce virage présentant une visibilité quasi nulle, leur collision aurait été évitée.

À l’origine, il y a eu une absence d’information pertinente au bon endroit, au bon moment. Ce qu’on a ensuite pu dire sur la sécurité et l’état des véhicules n’a été que des commentaires[1].

  • TripleA est un produit de la SESR, une société franco-luxembourgeoise créée dans ce but par des professionnels de l’innovation technologique.

[1]    Parmi bien d’autres, les drames ultérieurs de Millas (4 morts, 14 blessés ; 14 décembre 2017 ; DP 612 ; 66 170 Pyrénées Orientales), celui de Manciet (27 blessés ; 25 janvier 2018 ; RN 254, 32 370 Gers) montrent que ce constat est récurrent. À chaque fois, les conducteurs des véhicules en cause n’ont pas été informés à temps d’un danger imminent.